Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil > L’historique > L’historique

L’historique

Hiver 1994, une idée germe à Grenoble... Une action est envisagée : une campagne d’affichage sur le thème du vélo urbain.
De fil en aiguille, l’association" uN p’Tit véLo dAnS La Tête" est créée le 22 février 1994 pour promouvoir la pratique du vélo urbain et d’assurer son développement face au constats suivants :
- Il n’existe aucune structure, hors-commerce, pour accueillir, aider et soutenir les cyclistes urbains. Pas d’incitation à la pratique, aucune animation, aucune rencontre.
- Quand tu veux faire du vélo, il t’en faut un. Quand tu l’as, il faut que tu puisses l’entretenir, ne pas arrêter d’en faire parce que tu ne disposes pas des outils, de la place et des pièces nécessaires à son entretien.

JPEG - 28.3 ko

Printemps 1994 : Ouverture d’un local sur le Campus. On y apprend à dominer sa monture, en analyser les dysfonctionnements et autres petits cliquetis.

Année 1995 : L’association embauche des salariés pour assurer plus de permanences et faciliter le fonctionnement de l’atelier.

Printemps 1996 : Déménagement forcé du local mis à disposition sur le Campus pour manquement aux normes de sécurité. L’association s’installe au sud de Grenoble rue Marie Reynoard et s’engage dans un partenariat avec l’association voisine "Le Fournil" : d’un côté une partie de l’espace qu’il leur est alloué est utilisée, de l’autre "uN p’Tit véLo dAnS La Tête" embauche des personnes en grande difficulté, SDF pour la plupart.

Août 1996 : Cambriolage de l’atelier. A la rentrée un concert est organisé au « 102 » (rue d’Alembert) pour récolter des fonds afin de racheter les outils volés. L’association redémarre.

Année 1997 : L’atelier est voué à être détruit dans le courant de l’hiver. Il faut trouver une solution rapide. Une demande est introduite auprès des services compétents (?) de la Ville afin que l’association puisse disposer d’un local. Réponse négative et recherche dans le privé, avec en suspens le coût d’une location.

Mars 1998 : Ouverture du local rue de Londres. Aménagements divers, construction d’une mezzanine, embauche d’un salarié pour un an renouvelable. 18 heures de permanence hebdomadaires sont assurées.

Juillet 1998 : La Ville de Grenoble se rapproche de l’association pour qu’elle l’aide à monter le projet station à la Gare de Grenoble. L’association et la Ville s’accorde pour ouvrir rapidement un VéloParc Gare. L’association développe alors l’activité dans l’atelier de la rue de Londres.

Janvier 1999 : Ouverture du VéloParc Gare et embauche, par l’association, de quatre emplois- jeune. Avec ce deuxième lieu, l’association est plus présente : elle accueille le public à raison de 28 et 84 heures par semaine (au total 112 heures par semaine de permanence dédiées au vélo urbain).

Année 2000 : Tout va bien ou presque, le nombre des adhérents en 1999 est de plus de 350 (contre 100 à 150 les années précédentes) et le VéloParc reçoit un accueil très favorable.

Année 2001 : L’association embauche un animateur pour mener des actions éducatives en direction des écoles. Les chaînes télévisées locales s’intéressent aux actions d’ « uN p’Tit véLo dAnS La Tête » : France 3 et M6

Année 2002 : La Vélopararde est mise en place. Cette année là, 200 cyclistes environ étaient présents. D’autre part, l’association sensibilise le public plus largement grâce à la mise en ligne d’un site web

Année 2003 : Cette année voit le développement de l’activité lobbying : Elle créée le PIED (Pole d’Information sur les Eco-Déplacements), installé à l’entrée du Vélo Parc Gare. Elle participe aux réunions « Economie sociale et solidaire », anime des débats « la ville et le vélo », intervient à la « semaine de l’environnement » à Fontaine. En septembre 2003, elle participe également au congrès mondial Vélocity à Paris.

Été 2005 : L’atelier de l’association déménage du 5 au 5 bis et se sépare de sa réserve véritable cimetière de vélo. Après des week-ends de démontage, tri et récupération au cours desquels de nombreux adhérents sont venus mettre la main à la pâte, le « P’tit vélo » se dote d’un magnifique atelier pour l’hiver.

Printemps 2006 : La ville de Grenoble inaugure ses grands boulevards et découvre de piètres aménagements cyclables. uN p’Tit véLo dAnS La Tête le fait savoir et en débat sur Télégrenoble avec les élus. Adhésion à la FUBicy de l’association qui compte alors plus de 900 membres.

Eté 2007 : Travaillant depuis plus d’un an avec le Service Aménagement du Campus de Grenoble, l’association se voit remettre les clefs d’un bâtiment. Les bénévoles de l’association par un travail acharné ont réaménagé les lieux en un magnifique atelier. Au mois de juin, des membres de l’association participent au Congrès Mondial Vélocity à Munich. Un poster « Le re-cyclage et la Vélonomie » est présenté.

Automne 2007 : Université d’Automne de l’association : Les membres de l’association sont invités à participer à une discussion collective pour définir la « feuille de route » de l’association.

Printemps 2008 : En avril, l’atelier de re-cyclage du Campus est inauguré au sein d’un espace vélo que l’association partage avec l’Association Valentin Hauÿ. Deux semaines plus tard, uN p’Tit véLo dAnS La Tête et l’ADTC co-organisent le congrès national de la FUBicy à Grenoble.

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0